Accueil

Pourquoi ProSense ?

ProSense a été lancée pour aider les membres de la génération Y insatisfaits par leur vie professionnelle actuelle à (re)trouver un métier qui leur corresponde vraiment et/ou ait du sens pour eux. C’est une façon de contribuer concrètement à ce que les choses aillent dans le bon sens. Ainsi, une société où le plus grand nombre a une vie professionnelle épanouissante est sans nul doute une société plus sensée et vertueuse.

Pour mener à bien sa mission, ProSense propose des séances avec un coach spécialisé dans l’accompagnement des membres de la génération Y. Elle propose également des ressources en libre accès sur ce site internet. 

Pourquoi ProSense s'adresse plus

particulièrement à la génération Y ?

Ces dernières années, plusieurs études ont mis en lumière l’importance que revêt l’activité professionnelle pour une grande partie de la génération Y (les personnes nées entre 1980 et 2000). 

Par exemple, une étude Ipsos publiée en octobre 2014 a montré que, pour 86% des       18-35 ans, l’épanouissement professionnel est nécessaire pour être heureux dans sa vie privée et que, pour 75%, le travail est une source d’épanouissement personnel.

Autre illustration, les résultats de l’enquête Les Echos START de mai 2017: pour 52% des 18-30 ans, réussir sa vie professionnelle est synonyme “d’avoir un métier dont on a toujours rêvé, ou celui qui nous correspond vraiment” et, pour 43%, cela équivaut à la possibilité de “donner du sens à son travail, à ce que l’on fait et pourquoi on le fait”.

Loin de l’image d’une jeunesse fainéante et paresseuse que certains ont véhiculée, la génération Y accorde au contraire une grande importance au travail. Ce qui semble compréhensible étant donné que le temps qu’elle y consacre représente près de 70% de son temps éveillé. Cette importance accordée au travail va cependant de pair avec une grande exigence quant à l’activité professionnelle que les membres de cette génération sont prêts à exercer. 

Ce niveau d’exigence place les membres de la génération Y dans une situation délicate. En effet, il augmente la probabilité qu’ils soient insatisfaits par leur situation professionnelle. Ce facteur est aggravé par le fait que, bien souvent, le chemin qui les a mené vers le métier qu’ils occupent est le fruit du hasard, ou plutôt de choix davantage subis que pris de façon libre et éclairée.

La conjonction de ces deux phénomènes –haut niveau d’exigence et orientation davantage subie que réellement choisie– permet de mieux comprendre pourquoi près de 69% des jeunes de moins de 30 ans souhaiteraient se reconvertir (étude Groupe AEF de novembre 2017).

Les membres de la génération Y sont donc particulièrement susceptibles d’être en quête d’une vie professionnelle pleine de sens